IRAK : le retour prochain de l'armée des USA ou bien celle de l'iran

suite de la dernière fiche du blog

http://presidentielles2012projet.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/08/14/irak-le-chainon-manquant-pour-comprendre-539501.html

Le renversement possible des Chiites au pouvoir en IRAK inquiète autant les USA que l'IRAN.

 

En effet la prise de BAGDAD possible à court terme par les SUNNITES du parti BASS et leurs alliés de circonstance que sont les djihadistes pourrait se traduire par:
1/ La perte de la manne pétrolière actuellement sous contrôle des compagnies américaines mais pire encore la vente demain de ce pétrole à la CHINE .

 

2/Pour l'IRAN un renversement du contrôle des Chiites sur le pays les priverait d'un glacis défensif face à l'ennemi historique qu'est depuis toujours le monde arabo musulman Sunnite sous l'égide de l'ARABIE Saoudite et des monarchie pétrolières toutes inféodées aux USA.

 

Interdire aux sunnites du parti BASS le retour au pouvoir par un coup d'état devient donc l'objectif tactique commun. (c'est à dire à court terme mais qu'en est il des objectifs stratégiques?)

 

Enrayer la marche au pouvoir des sunnites actuellement camouflés derrière l'état islamiste ne peut s'effectuer qu'avec une intervention militaire certes proportionnée mais d'abord suffisante.
 
Comme vient de l'annoncer le Président OBAMA lui même nous devons défendre "nos propres intérêts dans cette partie du monde " déclaration qui replace le terme de "génocide éventuel" au second plan des motivations d'aide circonstanciée aux KURDES face "aux fous de dieu" de l'état ISLAMISTE.
 
Armer aujourd'hui les KURDES avec des armes lourdes comme le fait la France n'est pas sans risque demain si les Sunnites reprennent le pouvoir.
or quel mandat pourra demain être accepté par les CHINOIS et les RUSSES ?
Aucun comme tous le savent.
Pour défendre "ses" intérêts les USA devront donc contenir les forces Sunnites du parti BASS hors de portée de BAGDAD
 
cela est il possible sans l'engagement massif de troupes au sol ?
Nous pouvons en douter car ces derniers sont aux portes de la capitale, tous les regards de la communauté internationale étant rivés sur le déroulement des atrocités qui se déroulent dans le nord est du pays.
 
face à la terreur et aux massacres commis par les extrémistes des rebelles, le conseil de sécurité ne vient il pas de condamner (seulement ) dans un premier temps ces "hordes sanguinaires" ouvrant ainsi la porte à une éventuelle possibilité non seulement de frappes aériennes mais plus encore à une intervention militaire sous l'égide de l'ONU. (sans réel mandat cependant en raison du véto certain Chinois et RUSSE)
Il semble donc évident que les USA soient dans l'obligation d'intervenir rapidement au risque sinon de voir leur allié tactique intervenir à leur place avec les conséquences stratégiques impensables pour les USA.
 
imaginons en effet que la réaction trop tardive des USA se traduise par la prise du pouvoir par le parti BASS au cours des prochaines semaines.( lire le compte rendu de la conférence du sénateur Mac Cain très critique à l'égard du président OBAMA)

 

dans ces conditions le nouveau pouvoir aura pour seul objectif la reprise du contrôle de son territoire national à savoir le sud vers Bassorah (provinces à majorité CHIITES) mais également le nord est à savoir la province KURDE.
dans ces conditions l'intervention de l'Armée IRANIENNE en protection des populations chiites ne peut être exclue des spéculations de l'état major US.

 

Comme aux échecs le second et le troisième coup risqueraient de mettre les USA en échec et mat.

 

Imaginons l'intervention de l'IRAN en IRAK sous couvert de protéger les populations CHIITES face aux hordes sanguinaires qui accompagnent le parti BASS dans sa reconquête des provinces sud du pays?

 

imaginons la suite des combats IRAK IRAN du temps de Sadam HUSSEIN et du grand guide IRANIEN
 
qui se souvient encore des millions de morts suite à cette guerre de plusieurs années financée par l'OCCIDENT et le monde arabo Musulman Sunnite contre l'IRAN?

 

Imaginons les conséquences du contrôle de ce pays par l'IRAN inévitable si ce pays intervenait dans la défense des populations chiites qui risqueraient de se faire massacrer.
 
Imaginons alors la menace réelle qui péserait alors sur l'ARABIE SAOUDITE et toutes les monarchies pétrolières du GOLF sans omettre ISRAËL qui se retrouverait de facto à moins de 500 km de son ennemi potentiel?